NOTGER 
ET LA NAISSANCE DE LA 
PRINCIPAUTÉ DE LIEGE

 

Notger (930 env.-1008), est issu d'une noble famille de la Souabe. Il aurait fait ses études dans le célèbre monastère de Saint-Gall, où il aurait également assumé les fonctions de prévôt. 

Il séjourne à la cour d'Otton avant d'être appelé à l'évêché de Liège. Il est consacré à Bonn par l'archevêque Géron de Cologne. Il hérite d'une situation trouble : un évêque chassé (Rathier) et une émeute chez son prédécesseur (Eracle).

En 972, Notger punit les perturbateurs qui ont sévis sous Eracle. Il entoure Thuin de fortifications plus importantes..

En août 972 il fait don de l'abbaye de Chèvremont à l'église Notre-Dame d'Aix-la-Chapelle.

Début de la construction du Palais épiscopal en 973

L'empereur Otton II accorde à l'évêque le droit de tonlieu, de marché, de monnaie et celui de gruit, c'est-à-dire faire de la matière à cervoise, dans la localité de Fosses.(974)

Le tonlieu était un droit de péage exigé aux ponts et aux bacs, ainsi qu'un droit de marché payé par les marchands pour avoir le droit d'étaler leurs marchandises sur les foires et les marchés.

Le gruit : Mélange d'herbes, d'épices et de sève dont on se servait au Moyen-Age pour aromatiser la bière. Le gruit pouvait être composé de bois-sent-bon (myria gale), sauge (saliva), achillée millefeuille (achillea millefolium), résine de pin (pinus) et parfois d'absinthe (artemisia absinthinum) et de cytise (cytisus).

Entre 978 et 1015, il fit construire la collégiale Sainte-Croix (15 chanoines), fondée par le prévôt de la cathédrale Robert, la cathédrale Saint-Lambert qui remplace la basilique érigée par saint Hubert et la première église paroissiale de la Cité :
Notre-Dame aux Fonts.

L'empereur Otton II confirme en 980, à l'église de Notger, la jouissance, à l'exclusion de qui que ce soit, de tous les biens qui lui avaient été donnés grâce à la munificence des rois et des empereurs tels Pépin, Charlemagne, Louis le Pieux, Lothaire Ier, Charles III le Simple et Otton Ier.
Il lui accorde une véritable souveraineté sur ses possessions et en particulier sur Tongres, une partie de Huy, Fosses et Malines.
L'évêque de Liège obtient donc un privilège d'immunité générale "qui soustrait tous les domaines liégeois de la juridiction comtale et les place sous la protection royale". Il place les hommes et les choses qui s'y rattachent sous la seule juridiction du prélat.

Otton II confère des pouvoirs temporels à Notger : l'Etat liégeois est né.

En 985, Otton III (983-1002), à la demande de sa mère Théophano, concède à Notger et à l'église de Liège, le comté de Huy, laissé vacant par le comte Ansfrid, qui s'étendait, de part et d'autre de la Meuse, sur la Hesbaye, le Condroz et la Famenne. C'était la première fois qu'un comté tout entier était donné à un évêque. L'évêque devient donc comte ou prince, dans son territoire.

Il devient prince-évêque et l'Etat liégeois une principauté ecclésiastique.
En 987, Otton III accorde à Notger un second comté : le comté de Brugeron (environs de Tirlemont). A la demande de Notger, il confirme à l'église de Liège la possession des abbayes de Lobbes et de Fosses, ainsi que du comté de Brugeron, des droits de marché à Maastricht et un nouveau monastère, l'abbaye de Gembloux.

Entre 978 et 1011, construction de la collégiale Saint-Denis, fondée par le coûtre Nithard et deux frères, Jean et Godescalc. Le 12 mars 990, consécration de la collégiale Saint-Denis par Notger.

Coûtre : servant ou desservant qui apporte les chapes (vêtement liturgique en forme de cape appelé aussi cappa) préparées pour la messe.

L'empereur Otton III, à la demande du pape Silvestre II (999-1003), donne à Notger, pour en faire jouir son église de Saint-Jean-en-Ile récemment bâtie par lui à Liège, la terre de Heerwaarden et ses dépendances.

Liège est devenu le centre principal des études. Notger confie la direction des écoles liégeoises à Hériger, abbé de Lobbes. 

Henri II confirme la fondation de l'église Sainte-Croix à Liège par Notger et lui assigne des biens en Ardennes, en Hesbaye et en Ripuarie. (bords du Rhin)

Notger est à Paris en 1006, pour négocier avec le roi Robert II une guerre à entreprendre en commun contre Baudouin IV le Barbu, comte de Flandre, qui s'est emparé de Valenciennes. Henri II, à la demande de Notger, confirme les possessions et les privilèges de l'église de Liège, dont les monastères de Brogne (Saint-Gérard), de Celle, de Malonne et de Saint-Hubert et la ville de Ciney.

Le 10 avril 1008, mort de Notger. Il est enterré dans la collégiale Saint-Jean.

 

 


Feuillets de la Cathédrale (54-60)

..

.

...

.

.


Otton II

 

 

 

 

..

.