Religion

Philosophie

Consistoire Central Israélite
La communauté israélite

 
de Liège

Liège, ville universitaire, abrite plusieurs facultés réputées, notamment celle de Polytechnique. La vie y étant un peu moins chère qu’en France, Liège constitue un pôle d’attraction pour de nombreux étudiants juifs, qui échappent ainsi, de surcroît, au numerus clausus et à l’antisémitisme qui sévissent dans de nombreuses universités d’Europe centrale et orientale. De 23 en 1899, leur nombre passe à 173 en 1908. Dans les années 1925-1927, il y aura environ 500 étudiants juifs inscrits aux Facultés des Sciences Appliquées et de Médecine. Certains d’entre eux resteront à Liège, rejoignant leurs coreligionnaires artisans, ouvriers, petits commerçants et colporteurs, pour la plupart de nationalité étrangère.

La Communauté Israélite de Liège participe aux nombreuses manifestations patriotiques et aux inaugurations, notamment du cimetière américain et du monument national à la Résistance.
La synagogue et le Foyer israélite, son voisin, poursuivent leurs activités et abritent diverses institutions très actives, comme la WIZO, S.O.S.-Bienfaisance, le Musée S. Kruglanski, le KKL et le Hachomer Hatsaïr, .

Actuellement, l’office du chabbath est assuré avec conviction et des cours hebdomadaires de connaissance du judaïsme sont dispensés.
Le bâtiment possède un mikvèh (bain rituel), une souccah (pour la fête de Souccot) et une bibliothèque. Parallèlement, la Communauté gère un cimetière à Eysden, en Hollande et deux parcelles voisines au cimetière communal de Robermont .

La synagogue est aussi le cadre de conférences, de visites-dialogues avec d’autres communautés philosophiques, de visites didactiques destinées aux écoles et même d’un concert, en partenariat avec le Musée Juif de Vienne. Chaque année, une chorale d’enfants se produit à la fête de Hanouccah .