FAIMES.

Faimes - code postal : 4317

La commune de Faimes rassemble 5 anciennes communes,  les anciennes communes de Borlez, Celles et Les Waleffes (en 1970),et les anciennes communes d'Aineffe et Viemme (en 1976). Comptant environ 3.200 habitants pour une superficie de 2.847 hectares, elle est située en Hesbaye sèche, à 8 kilomètres de Waremme, et 15 km de Huy. Elle est traversée par les routes nationales 65 et 637, cette dernière suit l'ancienne chaussée romaine Bavay-Tongres, et marque la limite avec la commune de Geer à Omal.

 


Château Les Waleffes et parc,
rue de Borlez, 45

La seigneurie de Waleffes Saint-Pierre fut rattachée à la principauté de Stavelot du XIIIe siècle jusqu'en 1619. A cette date, Herman de Lierneux acheta la seigneurie qui fut ensuite transmise par mariage à la famille Curtius. Les Potesta sont les propriétaires du domaine depuis 1790.
Inscrit sur la liste du Patrimoine exceptionnel de Wallonie depuis 1993, ce remarquable château de plaisance de style classique est situé au fond d'une large cour embellie de parterres de verdure bordés de petits topiaires d'ifs. Il fut reconstruit en briques blanchies et calcaire à partir de 1706, sur des vestiges vraisemblablement du XIIe siècle, pour Pierre Curtius et son épouse, sous la direction de l'ingénieur J. Verniole. 
L'imposant corps central est flanqué de deux ailes de dépendances basses, dont celle située à l'ouest conserve à l'arrière des vestiges du "vieux quartier" datés de 1677. La décoration intérieure est particulièrement intéressante: le grand vestibule peint en trompe l'oeil figure des animaux exotiques et imaginaires, et le grand salon est orné de panneaux en papier de riz chinois entourés de décors marbrés inspirés des estampes du français Daniel Marot publiées en 1703. Votre attention sera certainement attirée par l'imposant escalier d'honneur à deux volées composé de deux rampes, dont l'une fut réalisée en 1708 dans le style Louis XIV par un serrurier hutois et l'autre au milieu du XVIIIe siècle dans le style Louis XV par un atelier liégeois. Les caves voûtées présentent de nombreux revêtements en carreaux de Delft.
L'état actuel du parc est loin de rendre compte de l'ancien tracé, connu avec précision grâce à un plan antérieur à 1703. Le jardin régulier et ses maçonneries ont totalement disparu au profit d'un parc de 15 ha comprenant des essences rares et variées, aménagé par Louis Ier de Potesta de 1852 à 1853. 
Au fond du parc, vous apercevrez un petit pavillon chinois de plan octogonal, construit en 1860 sur un haut soubassement en briques et calcaire.